Flash info:
  • 01 Nov: Célébration de la Journée africaine de la jeunesse à Abobo
  • « Les Rendez-vous avec les Jeunes » : étape de Boundiali le 30 octobre 2017
  • Emploi Jeunes: retrouvez toutes nos opportunités d insertion sur www.emploijeunes.ci

Sidi Touré attire l’attention des jeunes sur les conséquences de la cybercriminalité

« jeune attention, le broutage c’est la prison », Sidi Tiémoko Touré

Attirer l’attention collective et individuelle sur les conséquences liées aux escroqueries de toute nature, les vols de supports et de données, les intrusions dans les réseaux informatiques et les interceptions de communications ou de flux de données. Tel est l’objectif du Ministre Sidi Tiémoko Touré en initiant la campagne nationale de Communication pour le Changement de Comportement sur la thématique de lutte contre la cybercriminalité en milieu jeunes.

Ce mardi 21 novembre 2017 à l’ARTCI à Marcory, Monsieur Sidi Tiémoko Touré, a procédé au lancement officiel de la lutte contre « le broutage » en Côte d’Ivoire, à travers sa campagne dénommée «  jeune attention, le broutage c’est la prison ».

La pratique de la cybercriminalité en Côte d’Ivoire expose les entreprises et les individus aux escroqueries de toute nature, les vols de supports et de données, les intrusions dans les réseaux informatiques et les interceptions de communications ou de flux de données, selon le ministre Sidi Touré.

Pour l’autorité gouvernementale, ces jeunes doivent prendre leur place autour des valeurs civiques et morales, pour sauvegarder les acquis et apporter une plus-value à l’édification de notre nation.

«  Malheureusement, nos jeunes sont le plus souvent impliqués dans ce genre de délits qui porte un coup dur à l’économie nationale », a-t-il déploré. Face à ce type de comportements déviants, « nous avons l’obligation d’agir en conséquence et d’inverser la tendance », a-t-il affirmé.

Un panel, animé par Maitre Assoko Heraclès Avocat au Barreau,  Stéphane Konan Conseiller Technique au Ministère d’Etat, Ministère de la Défense en sa section de la Direction de l’Informatique des Traces Technologiques (DITT) et N’Cho Yao Exaucé, Président de l’association de recherches en sécurité informatique, a dénoncé une criminalité qui est passée du monde physique au monde virtuel, en présence de jeunes venus en grand nombre.

« La Côte d’Ivoire, à travers ses outils,  est en mesure de mettre la main sur les brouteurs », a déclaré  le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Koné Bruno, président de cette cérémonie de lancement. Le Ministre Koné Bruno a demandé aux pirates des  réseaux systèmes, adeptes de la petite escroquerie d’éviter d’entacher l’image de la Côte d’Ivoire.