Flash info:
  • 01 Nov: Célébration de la Journée africaine de la jeunesse à Abobo
  • « Les Rendez-vous avec les Jeunes » : étape de Boundiali le 30 octobre 2017
  • Emploi Jeunes: retrouvez toutes nos opportunités d insertion sur www.emploijeunes.ci

JOURNEE AFRICAINE DE LA JEUNESSE : déclaration du Gouvernement

JOURNEE AFRICAINE DE LA JEUNESSE : déclaration du Gouvernement lu par le Ministre Sidi Tiémoko Touré

La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays africains, célèbre ce 1er novembre 2017, la Journée Africaine de la Jeunesse.

Cette journée offre une fois de plus l’opportunité au Président de la République et à l’ensemble du Gouvernement ivoirien de renouveler leur attachement à cette frange de la population.

Le thème choisi pour cette année, porté par l’Union Africaine est : « tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse».

Le dividende démographique décrit l'avantage économique dont dispose un pays en cours de transition démographique, une période où la pyramide des âges présente un nombre maximum de jeunes adultes actifs et relativement peu d'enfants et de personnes âgées.

La Côte d’Ivoire selon le dernier recensement général de la population (RGPH 2014) dispose d’une population estimée à environ 23 millions d’habitants ou la  structure de la population montre une pyramide à base large et un sommet aigu confirmant  «l’explosion démographique et la grande Jeunesse de la population ivoirienne».  Selon ce recensement la population des jeunes et des enfants représentent 77.7% de la population globale.

Les personnes actives susceptibles de porter l’économie et de produire des richesses pour prendre en charge les enfants et les vieilles personnes ne représentent que 20% de la population.

Structurellement la pyramide de la population nous indique que la Côte d’Ivoire paraît donc assez loin de la transition démographique et que la population pourrait s’appauvrir si les bonnes dispositions ne sont pas prises. Mais ces données nous indiquent également que cette frange importante de la population pourrait constituer une force extraordinaire et une source de croissance si l’on investit massivement dans cette population.

En Afrique, selon l’Organisation des Nations Unies, les jeunes représentent plus de 60% de la population globale du continent et un peu plus de 40% de la population active. Par ailleurs, au regard des perspectives, dans les vingt prochaines années, la population jeune en Afrique avoisinera les 340 millions.

 

Pour faire face à ces préoccupations, nos Etats devront agir sur plusieurs leviers:

·        au titre de la santé, à travers la promotion de la «Révolution Contraceptive» ;

·        au titre de l’éducation, avec le développement  d’un programme National d’éducation en santé sexuelle et de la reproduction, l’accroissement et le maintien des filles dans le système scolaire, le développement de l’éducation non formelle par la promotion des Institutions de Formation et d’Education Féminine, la promotion de l’emploi des femmes dans la fonction enseignement notamment dans le secondaire ;

·        au titre de l’économie et de l’emploi, par la promotion de la formation technique adaptée aux exigences du marché de l’emploi, la promotion de l’entrepreneuriat et l’auto-emploi des jeunes, l’amélioration de la qualité de l’emploi dans le secteur informel et l’accroissement du contenu en emplois formels par l’incitation dans les secteurs à fort potentiel de création de richesse et de contenus en emplois ;

 

·        au titre de la gouvernance, par la promotion de la culture de bonne gouvernance et de la participation inclusive par l’institution de programmes d’éducation visant à inculquer aux enfants et aux jeunes les règles de bonne conduite, les normes sociales, les pratiques de bonne gouvernance, les valeurs du travail, la gestion du temps, le respect des biens publics, l’égalité des sexes, l’éducation en matière de population et à la vie familiale ;

·        au titre du genre, mettre en œuvre les instruments internationaux, régionaux, sous régionaux et nationaux en matière de droits de l’homme, y compris ceux relatifs aux  jeunes et promouvoir la représentativité des jeunes dans les instances de prise de décision et dans la gestion des affaires publiques et privées et enfin veiller à la mobilisation de ressources suffisantes pour la lutte contre les violences basées sur le genre ainsi que la protection et la sécurité de ces victimes.

Bon nombre de pays de notre continent ont atteint cette phase critique de la transition démographique où il faut investir massivement et durablement dans la santé, l'éducation, la création d'emplois et la prévention des mariages précoces afin de créer les opportunités d’une croissance durable et inclusive.  

En Côte d’Ivoire, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, a fait de l’ensemble des points précités une priorité à travers le Plan National de Développement (PND) 2016-2020.

Ainsi, des actions et des investissements dans des secteurs majeurs ont été définis en vue d’instaurer un environnement favorable au plein épanouissement et au développement du potentiel de la jeunesse, face aux défis auxquels celle-ci est confrontée.

Dans cette dynamique, il a été créé un Ministère chargé de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique, qui dans son opérationnalisation a obtenu du Gouvernement l’adoption le 19 octobre 2016 d’une « Politique Nationale de la Jeunesse ».

Cette toute première politique Nationale de la Jeunesse de la Côte d’Ivoire depuis son indépendance, permet de relever les défis liés à la quête du dividende démographique. Elle se décline en cinq (5) stratégies sectorielles que sont :

-         la Stratégie Nationale de Promotion et de Coordination des Initiatives en Faveur des Jeunes;

-         la Stratégie Nationale d’Autonomisation des Jeunes;

-         la Stratégie Nationale de Protection de la Jeunesse ;

-         la Stratégie Nationale d’Insertion et d’Emploi des Jeunes ;

-              la Stratégie National de Service Civique.

-         L’opérationnalisation de cette Politique Nationale de la Jeunesse a permis d’atteindre les résultats suivants:

1.            Au titre de l’Autonomisation des jeunes

À la lumière des enjeux et obligations nationaux et internationaux de la Côte d’Ivoire, il a été mis en place, sur recommandation du Gouvernement, depuis le 11 février 2017, le Conseil National des Jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI). Cette faîtière est, désormais, l’interface entre le Gouvernement et la jeunesse en vue de l’associer à la vie politique et sociale de la nation et matérialiser la prise en compte de leur voix dans les politiques et décisions tout en les engageant dans des missions de paix, de cohésion et de vivre ensemble.

2.            Au titre de la Protection de la jeunesse

Plusieurs campagnes de communication pour le changement de comportement des jeunes sur des thématiques liées à la santé sexuelle de la reproduction, à l’usage abusif d’alcool et de stupéfiants sont menées. De 2015 à ce jour, c’est au total 1 300 948 adolescents et jeunes qui ont été touchés par ces campagnes.

Par ailleurs, la plateforme d’information des adolescents et jeunes dénommée « U Report », basé sur les nouvelles technologies est fonctionnelle depuis le 25 janvier 2017 et contribuera à renforcer le leadership et la participation des jeunes à la vie de la nation.

3.            Au titre de la Promotion des jeunes

Dans le cadre de la valorisation des compétences des jeunes, il a été mis en place le répertoire des compétences qui contribue à la promotion des jeunes à fort potentiel. Edité en 2016 à partir d’une base de données de 150 000 Curriculum Vitae collectés par l’Agence Emploi Jeunes, le répertoire des compétences contient les 500 meilleurs profils jeunes, tous secteurs confondus, et distribué auprès des institutions gouvernementales, publiques et privées.

4.            Au titre du Civisme et de la citoyenneté

Le Programme National de Volontariat en Côte d’Ivoire (PNVCI) est mis en œuvre avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et du programme Volontaire des Nations-Unies et vise à développer l’esprit d’entraide et de solidarité chez les jeunes. Ce sont pour l’instant 307 jeunes volontaires d’engagement citoyens et de compétence qui sont en mission sur le terrain principalement dans les Régions du Gbêkê et du Tonkpi.

Par ailleurs, le programme du Bénévolat est opérationnalisé en lien avec l’organisation des VIIIème Jeux de la Francophonie.

5.            Au titre de l’Emploi et de l’insertion des jeunes

Dès mai 2015, les initiatives entreprises par le Ministère ont permis de rendre opérationnelle l’Agence Emploi Jeunes (AEJ) et de développer des programmes spécifiques en faveur de la création d’emplois et à l’amélioration de l’employabilité des jeunes. Ces programmes s’adressent aux jeunes dans leur diversité de profils (diplômés ou non diplômés, chômeurs ou travailleurs, hommes ou femmes, citadins ou ruraux, lettrés ou illettrés, etc.).

Ces programmes portent sur :

-         le développement des compétences : Pour 95 258 jeunes bénéficiaires ;

-         l’accès à l’emploi salarié : avec 4786 jeunes insérés ;

-         l’appui à l’auto emploi et  à l’entrepreneuriat : avec 51 071 jeunes soutenus.

Ces opportunités ont eu un large écho au niveau de la jeunesse qui, progressivement a retrouvé confiance en un dispositif transparent et équitable. C’est ainsi que de janvier 2016, à ce jour, le nombre de curriculum vitae de jeunes sur la plateforme technologique est passé de 36 000 à 121 394.

Toutes ces avancées ont pu être possibles grâce à la volonté du Président de la République. Le Gouvernement a donc mis au cœur de ses priorités cette cible, en vue d’assurer une croissance beaucoup plus inclusive, durable et réductrice de pauvreté.

Jeunes de Côte d’Ivoire,

Ce sont autant  d’initiatives entreprises et à entreprendre à votre profit afin d’apporter votre contribution dans la marche de la Côte d’Ivoire vers son émergence, comme recommandés par les jeunes d’Afrique et de l’Union Européenne au cours du 4e sommet de la Jeunesse Afrique-UE, tenu les 09,10 et 11 octobre 2017 à Abidjan, sur le thème « Investir dans la Jeunesse pour un avenir durable ».

Il vous revient donc, au risque d’hypothéquer les efforts consentis par l’Etat de Côte d’Ivoire, de marquer votre engagement dans la consolidation des acquis, en prenant votre place et en jouant votre rôle dans la vie citoyenne et économique de la Nation.

                                                                    

Je vous remercie

 

 

Sidi Tiémoko TOURE

 

 

Autres articles

sidi touré attire l’attention des jeunes sur les conséquences de l...
lire la suite...
emploi et insertion des jeunes : sidi touré visite 60 jeunes bénéfi...
lire la suite...
yopougon : sidi tiémoko touré redonne du sourire aux jeunes filles v...
lire la suite...
Voir tous les articles >>