Protection de la jeunesse

Missions spécifiques assignées à la Direction de la Protection des Jeunes

  • Assurer la coordination, en liaison avec les Services du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida, des activités de sensibilisation en matière de santé sexuelle et reproductive, de VIH/sida, organisées en milieu ouvert ou dans les Centres d’Ecoute et de Conseil (CEC) et les espaces Café-Jeunesse(ECJ).
  • Assurer la coordination des activités de sensibilisation en matière de fléaux sociaux en milieu jeune, notamment les stupéfiants, les drogues et les produits divers
  • Procéder à l’orientation stratégique, à la coordination et au suivi de l’ensemble des activités du Ministère en matière de lutte contre le VIH/sida
  • Procéder à la gestion et à l’animation des institutions socio-éducatives (foyers, maisons de jeunes, auberges de jeunesse…) ;
  • Veiller à la promotion de l’Education Permanente des jeunes, notamment les non scolarisés et les déscolarisés. Ces attributions interviennent dans un contexte particulier dominé par la recrudescence des fléaux sociaux dont le VIH.

Objectifs des actions mises en œuvre en faveur des jeunes pour maîtriser et prévenir la propagation des fléaux sociaux y compris le VIH

  • Promouvoir par des activités de prévention, la réduction des comportements à risque en milieu jeune ;
  • Sensibiliser par l’éducation des pairs, les adolescents et les jeunes sur les dangers liés à un comportement à risque face aux substances nocives tels que l’alcool, le tabac, les drogues, etc...);
  • Transmettre aux adolescents et aux jeunes des connaissances utiles sur la santé sexuelle et la santé de la reproduction, pour les prémunir de tout risque lié à des comportements déviants face au IST/VIH/sida et les grossesses précoces ; - Mettre à la disposition des jeunes, des produits contraceptifs ;
  • Faire acquérir aux jeunes des compétences de vie nécessaires qui leur permettent de faire face aux difficultés de la vie courante « life-skill et livelihood » (compétences de vie courante et compétences de vie pour la débrouillardise) ;
  • Mettre en œuvre des programmes d’alphabétisation ;
  • Offrir aux jeunes des espaces plus adaptés à leur prise en charge à travers des services conviviaux (centre d’écoute et de conseil, espaces-café jeunesse, institutions socio-éducatives).